MLA3

Mouvements lents dans les Alpes : Anticiper et aménager

Le projet MLA3

  • Projet CIMA-POIA  : juil. 2019 – déc. 2022
  • Porteur de projet : CEREMA
  • Coordinateur scientifique : Fabrice Rojat – fabrice.rojat@cerema.fr

Partenaires du projet

Le projet MLA3 associe 3 partenaires : le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema – direction territoriale Centre-Est), l’Université Grenoble Alpes (UGA – Laboratoire ISTerre – UMR CNRS 5275), l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE – Laboratoire RIVES – UMR CNRS 5600). Il a bénéficié de la participation ou de la contribution ponctuelle de multiples acteurs externes au cours de son déroulement (DIR Med , RTM, PARN, communes, conseils départementaux, habitants, acteurs économiques locaux, etc.).

Le projet réunit  géotechniciens, sociologues, habitants, élus, gestionnaires dans cette démarche participative.

Le projet comprend trois axes (A, B, C) orientés vers la géologie / géotechnique, visant à la caractérisation des phénomènes, à leur suivi, à leur évolution dans le temps, et un axe sociologique (D) associant largement les habitants et les acteur locaux, pour mettre en place des conditions de dialogue entre savoirs techniques et d’usage sur la compréhension et la gestion des mouvements de terrain.
Axe A – Connaissance des phénomènes : préciser la géologie et les propriétés des argiles afin de comprendre les mécanismes de glissements à l’œuvre ;
Axe B – Instrumentation : comparer les méthodes de suivi adaptées à des glissements lents et identifier les limites de ces méthodes ;
Axe C – Modélisation du comportement mécanique et analyse d’incertitudes (annulé) ;
Axe D – Approche humaine et sociale du risque : Questionner les places respectives de l’expert et du citoyen dans la gestion des risques provoqués par les glissements lents.

 

Objectif général

L’objectif du projet est d’appréhender la question « Comment vivre avec les mouvements lents dans les Alpes », par des approches à la fois physiques et sociétales: mieux comprendre et modéliser les glissements de terrain lents de type argileux, dans un contexte de changement climatique, afin de mieux les anticiper et envisager l’aménagement dans les zones affectées.

Sites d’étude du projet

Le territoire d’étude regroupe 5 sites pilotes de glissements de terrain lents le long de la RN85 entre l’Isère et les Hautes Alpes,au niveau des communes de Saint-Laurent-en-Beaumont (38), Quet-en-Beaumont (38), Les Côtes-de-Corps (38), Corps (38), Aspres-les-Corps (05), Saint-Firmin (05). Ces sites présentent une similarité d’origines géologiques, les terrains en mouvement étant majoritairement issus de dépôts accumulés aux époques glaciaires et interglaciaires du Würm (vers -50 000 ans) dans de grands lacs d’obturation aujourd’hui disparus.
Les communes concernées ainsi que les Conseils départementaux, la DIR et le RTM sont partie prenante du projet.

   

Actions réalisées

Le projet comprend deux axes (1, 2) orientés vers la géologie / géotechnique, visant à la caractérisation des phénomènes, à leur suivi, à leur évolution dans le temps, et un axe sociologique (D) associant largement les habitants et les acteur locaux, pour mettre en place des conditions de dialogue entre savoirs techniques et d’usage sur la compréhension et la gestion des mouvements de terrain.

  • AXE 1 : Connaissance des phénomènes géologiques – Cerema, UGA / ISTerre : préciser la géologie et les propriétés des argiles afin de comprendre les mécanismes de glissements à l’œuvre ;
  • AXE 2 : Suivi des mouvements de terrain et instrumentation – Cerema, UGA / ISTerre : comparer les méthodes de suivi adaptées à des glissements lents et identifier les limites de ces méthodes ;
  • AXE 3 : Approche humaine et sociale du risque – Cerema, ENTPE / RIVES : Questionner les places respectives de l’expert et du citoyen dans la gestion des risques provoqués par les glissements lents.

A noter qu’un axe « Modéliser et anticiper à grande échelle » n’a pas pu être mené.

   

Dernières Actualités

MLA3 – Mouvements de terrain Lents dans les Alpes – Anticiper et aménager Eclairages du projet SIMOTER – Mise au point d’un …

La proposition technique a été reformulée suite à l’expertise scientifique et technique, et le projet programmé lors du comité interrégional de programmation …