Projet global SIMOTER

Site du projet

https://simoter.osug.fr/

Objectif général

SIMOTER est un double projet de recherche-action sur les communes partenaires de Valloire (73, torrent du Rieu Benoit) et Peone (06, torrent du Real), qui a pour objectif d’étudier l’interaction entre l’érosion de versant et les laves torrentielles et d’expérimenter un système de surveillance favorisant une stratégie de gestion intégrée des risques. Il inclut 2 projets distincts, qui sont complémentaires en visant un objectif général commun :

  • SIMOTER 1, centré sur l’étude d’un glissement de terrain qui alimente le torrent en matériaux
  • SIMOTER 2, centré sur l’étude du torrent : reprise des matériaux en lave torrentielle et risques associés à l’aval.

Schéma de principe du lien érosion de versant / laves torrentielles / risques = articulation entre SIMOTER 1 et SIMOTER 2

L’objectif scientifique d’étudier les risques résultant de l’interaction entre un glissement de terrain et un torrent produisant des laves torrentielles est doublé d’un objectif opérationnel : expérimenter un système de surveillance permettant une stratégie de gestion intégrée des risques. Une concertation régulière avec les communes et les différents acteurs de la gestion des risques permet d’assoir la finalité opérationnelle du projet complet (de l’amélioration de la connaissance jusqu’à l’aide à la décision en fonction des préoccupations opérationnelles).

Sites d’étude du projet et ancrage territorial

La plupart des territoires alpins sont soumis à ces phénomènes gravitaires couplés pour lesquels des systèmes de surveillance innovants et adaptés constituent la seule parade possible.

De dimension inter-régionale, SIMOTER met en œuvre ses expérimentations sur 2 sites distincts : le Rieu Benoit, sur la commune de Valloire (73) en région AuRA et le torrent du Real, sur la commune de Peone (06) en région Sud-PACA.

Le site pilote principal du projet est le ravin du Rieu Benoît à Valloire (Combe de Beaujournal).

 

Le torrent du Rieu Benoît, Valloire

Le torrent du Real, instrumenté depuis fin 2010 par INRAE pour l’observation des crues torrentielles (écoute sismique, suivi par imagerie des écoulements et suivi…), sert de référence pourles estimations des liens précipitations / laves torrentielles.

Vue aérienne du bassin du Real et relevé Lidar

Sur les sites d’étude, il existe un partenariat et des liens étroits avec les décideurs et les services des collectivités concernées : mairie de Valloire, RTM et DDT 73, Syndicat des Pays de Maurienne ; Communauté de communes Alpes d’Azur, RTM 06.

Méthodologie générale (commune aux 2 projets)

  1. Compréhension des interactions entre l’érosion des versants et le remplissage des talwegs, susceptibles de créer les conditions pour l’occurrence de laves torrentielles. Effet de l’anthropisation.
  2. Expérimentation d’un système de surveillance permettant de suivre l’évolution de l’érosion/instabilité des versants et le remplissage des talwegs
  3. Etablissement de scénarios de glissements de terrain et d’activité érosive de versants pour évaluer les volumes susceptibles de remplir le chenal / Définition des scénarios de propagation des laves torrentielles générées et évaluation de l’aléa sur les zones à enjeux.
  4. Co‐construction d’une méthode de gestion intégrée des risques gravitaires couplés (mouvements de terrain et torrentiels), avec un développement de la connaissance sur les phénomènes, associé à une stratégie d’action préventive.

Pour le détail et les résultats, voir respectivement SIMOTER 1 et SIMOTER 2

Documents

Actualités

A venir : Séminaire final, le 8 décembre 2020 – Bernin (38) : informations et inscriptions

Rencontre multi partenariale locale – 3 novembre 2020, mairie de St Michel de Maurienne

Rencontre multi partenariale interrégionale – 6 novembre 2019, mairie de Valloire

Une concertation régulière est programmée avec les communes / communautés de communes / syndicats intercommunaux et les différents acteurs de la gestion des risques sur chacun des sites pour permettre d’assoir la finalité opérationnelle du projet complet (de l’amélioration de la connaissance jusqu’à l’aide à la décision en fonction des préoccupations opérationnelles). Par ailleurs, des rencontres inter-régionales permettent de rassembler plus largement tous les acteurs scientifiques, opérationnels et décideurs concernés pour partager et discuter conjointement les avancées du projet, les problèmes rencontrés et les perspectives : la rencontre du 6 novembre est la première de ce type.
Elle a permis de rassembler largement tous les acteurs scientifiques, opérationnels et décideurs concernés par les 2 sites (16 participants, dont 2 partenaires de la Région SUD PACA) pour partager et discuter conjointement les avancées du projet, les problèmes rencontrés et les perspectives.
Questions communes abordées :

  • Quels volumes supplémentaires liés au glissement sont mobilisables rapidement ? (pré-alerte, SIMOTER 1)
  • Quelle interaction avec le chenal et les écoulements torrentiels ?
  • Quelles pluies nécessaires pour mobiliser ce volume additionnel ? (alerte) ;
  • Quelles conséquences prévisibles ? (alerte efficace et mesures de protection).

Présentations :