Les conséquences de la fonte du permafrost sur les infrastructures de haute altitude et en vallée

By 30 avril 2020juin 17th, 2020Actualités du réseau, Agenda, Alpes-Climat-Risques, ROGP

Dans le contexte actuel de réchauffement climatique, la haute montagne alpine est affectée par des changements majeurs tels que le retrait des glaciers et le réchauffement du permafrost. Ces dégradations sont à l’origine de risques directs de déstabilisation des infrastructures construites en haute montagne et aussi source de risques induits en vallée par des phénomènes en cascade.

Dans ce cadre, INDURA, EDYTEM et ONF-RTM, en collaboration avec I-RISK, ont organisé un Webinaire « Les conséquences de la fonte du permafrost sur les infrastructures de haute altitude et en vallée » le jeudi 30 avril.

Ces travaux de recherche contribuent au  Plan national d’action pour la prévention des risques d’origine glaciaire et périglaciaire (PAPROG), auquel le PARN est associé.

Le webminaire est disponible en vidéo

  • « La fonte du permafrost et la déstabilisation des infrastructures en haute montagne »
    L’intervention permettra de comprendre les risques résultant de la fonte du permafrost sur les infrastructures de haute-montagne et d’avoir un aperçu des dommages survenus ces dernières années. Des méthodes d’investigation sur terrain seront présentées par le biais de cas d’études sur paroi rocheuse et glacier rocheux en contexte de permafrost ainsi que les stratégies d’adaptation et d’atténuation déployées pour faire face à ces déstabilisations.
    Présentation par Pierre-Allain Duvillard, Docteur en Géomorphologie / Géographie au laboratoire EDYTEM de l’USMB
  • « Les risques induits en vallées par le réchauffement des glaciers rocheux »
    Après une présentation générale des glaciers rocheux et des effets du changement climatique sur leur stabilité, un focus sera fait sur leur inventaire réalisé par le RTM dans les Alpes françaises. Ce dernier a permis d’établir leur cartographie et un diagnostic des sites à risques en fonction de différents scénarios. Il permet aussi de mettre en place un suivi des sites jugés sensibles. En complément de la première présentation, l’accent sera mis sur les risques induits en fond de vallée, via les torrents, avec notamment l’exemple de l’Arcelle à Lanslevillard (73) qui a fait l’objet d’études et travaux de protection spécifiques.
    Présentation par Stéphane Roudnitska, ingénieur chargé d’étude sur les risques naturels gravitaires de montagne à l’ONF-RTM