Adoption du Manifeste de la SUERA « pour une Région Alpine durable et résiliente » – EUSALP

Texte du Manifeste :

Communiqué de Presse [EUSALP]

Les États et Régions impliqués dans la Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine (SUERA) ont finalisé et approuvé vendredi dernier 12 juin 2020 le Manifeste « Ensemble, construisons une région alpine durable et résiliente ».

C’est le premier résultat politique marquant de la présidence française de la SUERA assumée conjointement par l’Etat et les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Bourgogne-Franche-Comté.

Le texte, proposé par la présidence française, était en discussion depuis l’ouverture de la présidence française en février dernier à l’hôtel de Région à Lyon. Il a finalement été adopté au sortir de la crise sanitaire du Covid-19 par les États et les Régions de la région alpine, avec le soutien de la Commission européenne.

Les partenaires euro-alpins ont vu dans le Manifeste une opportunité d’affirmer les priorités des États et des Régions de la région alpine pour les prochaines années, tenant pleinement compte de la situation de crise engendrée par la pandémie de la Covid-19, en faveur d’une reprise durable et de la résilience de la région alpine.

Le Manifeste exprime ainsi les priorités d’actions des États et des Régions pour les prochaines années dans la région alpine ; priorités que les prochains programmes financiers de l’Union européenne ainsi que les prochaines contractualisations État-Régions devront, en cohérence, s’efforcer d’intégrer et de cofinancer :

  • S’engager pour équilibrer la protection de l’environnement et le développement économique malgré le contexte de la crise sanitaire marqué par la Covid-19 ;
  • Accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies et de l’Accord de Paris ;
  • Préserver la biodiversité alpine et prévenir l’exposition aux risques naturels liés au changement climatique ;
  • Accélérer la transition énergétique dans la région alpine ;
  • Développer les solutions de transport et de mobilité durables ;
  • Stimuler la transition vers un tourisme durable toutes saisons ;
  • Stimuler la production, la transformation et la consommation des produits locaux de montagne de la région alpine en circuits-courts ;
  • Éduquer les jeunes à la culture de la montagne et leur permettre de participer au développement durable de la région alpine ;
  • Faire de la région alpine un laboratoire modèle pour la gouvernance multi-niveaux.

Ces priorités font l’objet de recommandations, formulées à l’occasion de la réunion des autorités de gestion des 19-20 février 2020 à Bruxelles.

Ce succès montre toute la solidité du partenariat État-Régions de la présidence française et son leadership dans la conduite d’une coopération macrorégionale réactive face aux crises.