Vers un Mont-Blanc plus vert – CREA Mont-Blanc

By 13 mars 2019mai 30th, 2019Alpes-Climat-Risques

Le CREA en collaboration avec Laboratoire d’Ecologie Alpine a publié les résultats d’une étude basée sur trente ans d’images satellites sur le massif massif du Mont-Blanc, montrant une tendance significative à l’augmentation de la surface occupée par les plantes et de leur productivité dans les habitats alpins du massif.

L’étude a identifié 6 processus contribuant au « verdissement » observé du massif : l’urbanisation, l’augmentation de la limite supérieure de la forêt, la « shrubification (augmentation de l’abondance, de la couverture et/ou de la biomasse des arbustes, observée aussi en Arctique), l’augmentation de la biomasse végétale, la « thermophilisation » (déplacement des communautés végétales vers des espèces provenant de régions plus chaudes / plus basses en altitude) et la colonisation végétale associée au retrait glaciaire.

Les changements les plus spectaculaires ont eu lieu à la frontière avec la neige et la glace, et contribuent, petit à petit à la transformation de ce paysage emblématique de haute montagne.

Article [Blog CREA Mont-Blanc]

Cette tendance au verdissement des sommets alpins a également été observée dans de précédentes études conduites sur le massif des Ecrins (Carlson et al., 2017) et sur de nombreux massifs montagneux en Europe (Steinbauer et al. 2018).

Références :

Carlson, B. Z., Corona, M. C., Dentant, C., Bonet, R., Thuiller, W., & Choler, P. (2017). Observed long-term greening of alpine vegetation—a case study in the French Alps. Environmental Research Letters, 12(11), 114006.

Steinbauer, M. J., Grytnes, J. A., Jurasinski, G., Kulonen, A., Lenoir, J., Pauli, H., … & Bjorkman, A. D. (2018). Accelerated increase in plant species richness on mountain summits is linked to warming. Nature, 556(7700), 231.