Retour sur le séminaire SDA « Forêt de protection et arbres en ville, adaptation en contexte de changement climatique » – Séminaire final GROG, Grenoble-Alpes Métropole

Lundi 3 octobre 2022
Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère – Grenoble

Cet événement, proposé par Grenoble-Alpes Métropole – Mission Risques et Service Gestion du Patrimoine Naturel Arboré – avec l’appui du Pôle Alpin Risques Naturels, a rassemblé 150 élus et agents des services techniques concernés du territoire métropolitain, et plus largement des partenaires forestiers et acteurs de la gestion intégrée des risques naturels du massif alpin et de la communauté scientifique et technique (en salle et à distance en visioconférence).

Retrouvez les présentations des intervenants (cliquez sur le titre pour télécharger les pdf, et/ou visionnez le Replay de la partie qui vous intéresse) :

  • Introduction des élus métropolitains
    • M. Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole : visionnez l’intervention
    • En présence de Mme Cyrille Plenet Vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole chargée de l’agriculture, de la filière bois et de la montagne, M. Jean Yves Porta, Conseiller Métropolitain délégué aux Risques Naturels et technologiques
  • Contexte de la journée
  • Volet « Espèces arborées et changement climatique »
    • Vers un choix de plantation d’essences végétales adaptées sur le territoire de Grenoble-Alpes MétropoleMathieu Basille, consultant, chercheur en écologie, Isabelle LEGRIS, Société forestière – Henchoz, introduits par Adrien TACCOEN, service Gestion du Patrimoine Naturel Arboré, GAM
      Chaque espèce végétale se développe dans des conditions écologiques qui lui sont propres : température, quantité d’eau, chimie du sol… Un sapin n’a pas les mêmes besoins qu’un chêne, ni qu’un micocoulier. En ville comme en forêt, les augmentations de températures de ces dernières décennies et à venir sont sources d’incertitude. Face à ce constat, Grenoble-Alpes Métropole, avec l’appui de la Société Forestière, développe une étude qui consiste à analyser les conditions climatiques optimales de 200 espèces d’arbres. L’objectif est d’identifier les espèces adaptées au territoire, de cartographier ce résultat, et d’évaluer si ces espèces seront toujours adaptées au cours des années à venir.
      Télécharger la présentation   /   Visionner l’intervention
    •  
    • Déclinaison méditerranéenne de l’outil Sésame pour maintenir une ville vivante et vivable malgré le changement climatique Jerôme CHAMPRES, Dir.projet Paysage Écologie Urbaine, Cerema
      La crise sanitaire et climatique a accéléré la prise de conscience : la nature participe à l’équilibre de la vie urbaine et s’impose comme un facteur d’attractivité incontournable. Face au contexte climatique, écologique et culturel propre à chaque territoire, un projet de « nature en ville » reste un exercice complexe. L’outil Sésame se propose d’aider à choisir une stratégie de plantation avec un cortège végétal adapté aux enjeux locaux. Sa déclinaison méditerranéenne ambitionne de relever ce défi à l’échelle des Bouches-du-Rhône.
      Télécharger la présentation   /  Visionner l’intervention
    •  
  • Volet « Forêts de protection »
    • Rôles de protection de la forêt contre les risques rocheux avec prise en compte des risques d’incendie de forêt : restitution du projet GROG**Frédéric BERGER, chercheur Forêts à fonction de protection, INRAE centre de Grenoble – équipe COMPET, UR LESSEM, introduction par Vincent BOUDIERES/Bertrand MARION, Mission Risques, GAM
      Le projet GROG –  De la connaissance scientifique à la Gestion intégrée des Risques rOcheux dans le territoire de Grenoble-Alpes métropole – a permis d’obtenir un modèle et des cartographies pour optimiser les services rendus par les écosystèmes forestiers dans la prévention des risques rocheux, dans le cadre de la stratégie de gestion intégrée des risques naturels de la métropole (GIRN). L’objectif est de mettre en cohérence une forme de Gestion Intégrée des Territoires Forestiers avec celle de GIRN de ce territoire, en prenant en compte les conséquences des changements climatiques sur les risques d’incendie de forêt et sur l’adaptation des espèces forestières. Les cartes des forêts de protection obtenues prennent la forme d’un atlas à l’échelle communale, accompagné d’utilitaires d’aide à l’expertise des aléas rocheux.
      Télécharger la présentation   Visionner l’intervention
      **GROG : projet de recherche-action du programme CIMA-POIA. Voir les détails du projet
    •  
    • Rôles de protection de la forêt contre les risques hydrauliques – Stabilité des berges et bois flottants Marceline VUARIDEL, chercheuse Forêt et risques naturels, Haute école spécialisée bernoise BFH (CH)
      Lors de toutes les dernières grandes crues en Suisse, le bois flottant a été responsable de dégâts significatifs. Pour limiter ces impacts, notamment liés aux embâcles, une option à envisager est d’abattre systématiquement les arbres autour des torrents ; mais se pose alors la question de la stabilité des berges, pour laquelle les arbres assurent un rôle de maintien. Pour aider les gestionnaires à mettre en place les mesures sylvicoles appropriées, l’équipe de la BFH développe des méthodologies pour quantifier d’une part les risques liés au bois flottant et d’autre part le rôle stabilisateur des arbres autour des torrents. L’état actuel des connaissances est présenté autour de l’exemple du torrent de la Serine dans le canton de Vaud.
      Télécharger la présentation   /  Visionner l’intervention
    •  

 Compte-rendu des présentations et des échanges : à télécharger ici

Ateliers – 2 ateliers en parallèle l’après-midi

  • Atelier 1 : Adaptation des espèces arborées :
    • Atelier participatif en sous-groupes – Animation Anne-Lise COMPARET et Adrien TACCOEN, Grenoble-Alpes-Métropole
    • Retours d’expérience des professionnels et des collectivités en villes – Pépinière Daniel SOUPE : télécharger la présentation
    •  
  • Atelier 2 : Utilisation et portée des cartes de forêt de protection ; outils d’aide à l’expertise
    Animateurs Frédéric BERGER, INRAE – Carine PEISSER, PARN
    Support de présentation et compte-rendu des échanges à venir