Retour sur la Journée Adaptation au changement climatique et le rôle de l’observation participative dans la prévention des situations critiques

La Région Auvergne-Rhône-Alpes conjointement avec AURA-EE, le CREA Mont-Blanc, le PARN et l’IRMA – ses partenaires relais sur l’adaptation au changement climatique – ont animé une journée de rencontres sur le rôle de l’observation participative dans la prévention des situations critiques et l’adaptation aux effets du changement climatique, jeudi 20 octobre, à L’Arbresle.

Le programme était composé d’une visite commentée, d’un atelier et d’une table ronde  :

  • Vivre en bonne intelligence avec la Brévenne et la Turdine.
    Déambulation à travers l’Arbresle présentant l’apport de la démarche participative dans le dispositif d’alerte de crues mis en œuvre par le Syndicat de Rivières Brévenne-Turdine contre les crues (par Betty Cachot, directrice du SYRBT, un citoyen-sentinelle et Gilles Peyrichou et Philippe Garnier, élus locaux).

 

  • Pourquoi et comment mettre en place un observatoire participatif ?
    Atelier ancré sur le cas concret de la CAPI, co-animé par Pauline Teyssier, chargée de mission PCAET de la CAPI et Irène Alvarez, directrice des programmes du CREA Mont-Blanc.

 

  • Comprendre l’importance opérationnelle de la remontée d’information dans la gestion d’une situation critique.
    Témoignages et retours d’expériences en matière de prévention des risques (en montagne, de feux de forêts…) : table ronde animée par François Giannocaro directeur de l’IRMA et Benjamin Einhorn, directeur du PARN, avec les interventions de :

    • Le dispositif de remontée d’information en gestion de crise appliqué aux risques d’avalanche et d’inondation, par Claude Jacot, adjoint au maire chargé de la sécurité et de la montagne à la ville de Chamonix-Mont-Blanc,
    • Les réserves communales de sécurité civile et les comités communaux contre les feux de forêt du Var dans la prévention du risque incendie, par Guy Delpech, vice-président de l’ADCCFF83,
    • L’amélioration de la remontée d’information en situation de crise grâce aux réseaux sociaux en situation de crise, par Julie Duchalais, ingénieure spécialisée dans les risques naturels et trésorière de l’association VISOV,
    • SURICATE-NAT : une plateforme qui utilise la veille sur les réseaux sociaux comme appui possible à la gestion de crise, par Samuel Auclair, ingénieur sismologue au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

 

Retrouvez le compte-rendu, les présentations et les vidéos des interventions de cette journée sur le site internet d’AURA-EE.