Programme INTERREG II C –  » Falaises  »
Méditerranée Occidentale et Alpes Latines

Programma INTERREG II C –  » Falaises  »
Mediterraneo Occidentale e Alpi Latine

Prévention des instabilités de falaises
Confrontation des méthodes d’étude des éboulements rocheux dans l’arc alpin

Prevenzione dei fenomeni di instabilità delle pareti rocciose
Confronto dei metodi di studio dei crolli nell’arco alpino

La zone de la méditerranée occidentale et des Alpes latines est constituée en grande partie de régions sujettes aux mêmes risques hydrogéologiques liés essentiellement aux phénomènes d’instabilité des versants et des falaises, et aux débordements des cours d’eau. La présence de chaînes de montagne ayant un fort relief favorise une dynamique géomorphologique toujours très active et rapide avec des processus intenses d’érosion et de dégradation des reliefs. Les phénomènes qui s’ensuivent sont souvent violents et lourds de conséquences, mettant en danger le territoire et les activités humaines. De tels risques sont accentués par la forte colonisation humaine et, dans certaines zones, par le développement croissant des activités touristiques implantées dans des environnements naturels fragiles et vulnérables. En effet, les catastrophes naturelles, induites également par les changements climatiques et notamment l’intensification des phénomènes météorologiques, provoquent de plus en plus de dégâts au tissu socio-économique de ces régions et constituent une grave menace pour les populations locales.

Depuis plusieurs années, certaines Régions ont engagé leurs services techniques pour résoudre le problème du risque hydrogéologique. Les particularités géographiques, géologiques et météorologiques qui les caractérisent entraînent effectivement des formations d’éboulements répétitifs qui peuvent intéresser aussi bien des zones habitées que d’importantes infrastructures.

Parmi tous les phénomènes générateurs de risque et de danger, les éboulements sont communs à tout le territoire alpin et s’étendent sur de vastes zones. Même quand il s’agit de phénomènes de petite dimensions, souvent les éboulements rocheux endommagent gravement les routes, les voies ferrées, les infrastructures à réseau interrompant les communications entre les sites habités ou l’activité des services essentiels. Ces phénomènes sont parmi les plus dangereux du vaste panorama de l’instabilité hydrogéologique étant donnée la difficulté de prévoir le moment où ils vont se produire, leur vitesse, leur puissance.
Les méthodologies employées pour étudier les éboulements sont très différentes suivant les pays et les régions, aussi bien du point de vue du recueil et du traitement des données que des critères de zonage du territoire en termes de probabilité d’atteinte et de risque. Les cadres normatifs et législatifs des divers pays et régions varient également.

Dans ce contexte, la coopération transnationale a comme objectif primordial la connaissance des réalités des diverses régions partenaires en terme de probabilité d’atteinte et de risque d’éboulement, des méthodologies utilisées pour l’étude de ces phénomènes et de la législation adoptée. Le deuxième objectif est de comparer et de parfaire les outils utilisés par les spécialistes des différentes régions pour l’étude, la prévision et la prévention de ces phénomènes, au travers de leur application dans les divers contextes géographiques, afin de développer des critères plus rapides et plus efficaces pour affronter ces problèmes. L’objectif final est de parvenir à une approche réciproque et harmonieuse du problème du risque d’éboulement, de façon à fournir à tous les gestionnaires de ces risques non seulement des instruments de plus en plus sophistiqués s’adaptant aux particularités spécifiques des situations géographiques étudiées, mais aussi une série de critères d’étude généraux qui puise favoriser une approche complète et exhaustive du sujet. Tout aussi importante est la possibilité de doter les décideurs et les administrateurs publics d’informations techniques nécessaires à établir les normes auxquelles soumettre les zones à risque.

La comparaison des différentes normes en vigueur dans les pays partenaires en matière de prévision et de prévention du risque ainsi que de planification du territoire favorisera une harmonisation des indications de caractère général pour une utilisation correcte du territoire et, d’une façon plus générale, pour atténuer les risques dans les zones particulièrement sensibles.

imgRapport final Interreg II C « FALAISES » (pdf)

imgRapport final (format papier) disponibles sur demande

img

img