Projet VERTICAL

  • Projet CIMA-POIA déposé en 2017
  • Porteur de projet : IRSTEA
  • Coordinateur scientifique : Frédéric Berger – frederic.berger@irstea.fr

Objectif général

Le projet VERTICAL fait le lien sur le PNR des Baronnies Provençales entre la démarche de Gestion Intégrée des Risques Naturels engagée par le territoire depuis 2017 et la Gestion Intégrée des Territoires Forestiers (GITEF). Il a été programmé fin 2017 et 2018 marque la première année d’actions.

Les deux principaux objectifs du projet VERTICAL sont de produire et de transférer les données cartographiques nécessaires et suffisantes pour valoriser le service de protection pare-risques rocheux du patrimoine forestier dans la démarche Gestion Intégrée des Risques Naturels du Parc Naturel Régional des Baronnies provençales.

Page web du projet (Irstea)

Sites d’étude du projet

Documents

Actualités

Bilan des actions réalisées en 2018 VERTICAL s’appuie sur un modèle d’évaluation de l’aléa rocheux qui développe un zonage à l’échelle d’un territoire, à partir d’un MNT et de données sur les zones de départs ; la propagation des blocs est abordée selon le méthode de la ligne d’énergie, en prenant en considération une valeur de base de l’angle de propagation de 32°. Le croisement entre les zones d’aléa, les enjeux et les forêts permet
d’obtenir au final une cartographie des forêts à fonction de protection.
Le projet a permis d’affiner ce système de base en travaillant sur la normalisation des profils de pentes et de déboucher sur un nouveau modèle de simulation trajectographie en 3D très simplifiée qui permet de définir des valeurs extrêmes de propagation. De nouvelles données d’occupation des sols ont également été utilisées (base OSO) pour déterminer la carte des forêts à fonction de protection du PNR des Baronnies (carte ci-dessous).
Un travail a également été mené pour faire le lien avec le projet VULTER  et obtenir une cartographie de la sensibilité des forêts à fonction de protection aux incendies. Cette approche croisée peut être un outil pour rechercher des compromis de gestion forestière entre gestion du risque incendie et mise en sécurité vis-à-vis des risques rocheux.