Réf. North & al. 2007 - R: OFEV

Référence bibliographique complète
NORTH N., KLJUN N., KASSER F., HELDSTAB J., MAIBACH M., REUTIMANN J., GUYER M. Changements climatiques en Suisse - Indicateurs des causes, des effets et des mesures. État de l'environnement n°0728. Office fédéral de l'environnement, Berne, 2007, 77 p.

Résumé : Le climat de la Terre se modifie et la Suisse est particulièrement touchée, surtout dans l'Arc alpin. Différents indicateurs attestent du réchauffement climatique et de ses multiples effets sur la nature, la société et l'économie en Suisse. À l'aide d'exemples choisis, le présent rapport illustre les liens et les corrélations entre les changements climatiques, l'état de l'environnement et la société au cours du temps et montre la manière dont la politique et l'économie réagissent à ces modifications.

Mots-clés
Changements climatiques, réchauffement global, politique climatique, effets, adaptation, indicateur, Suisse.

Organismes / Contact
Partenaires
Office fédéral de l'environnement OFEV, Papiermühlestrasse 172, 3063 Ittigen, CH-3003 Berne
Tél.: +41 (0)31 322 93 11 ; info@bafu.admin.ch
 

Principaux rapports scientifiques sur lesquels s'est appuyé le rapport
 

(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
Températures, Précipitations Couverture neigeuse, Glaciers, Permafrost, Cours d'eau, Végétation    

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période(s) d'observation
Suisse Alpes, Préalpes       20e siècle

(1) - Modifications des paramètres atmosphériques
Reconstitutions
 
Observations
Températures
Sur l'ensemble de la période 1900-2006, les températures moyennes ont augmenté de 1,47°C en Suisse alors que la hausse moyenne de température enregistrée dans l'hémisphère Nord est de 0,87°C. Une tendance récente à une multiplication des années chaudes a également été mise en avant : parmi les 20 années les plus chaudes depuis 1900, 13 tombent dans la période débutant en 1990.

Sur les 50 dernières années, les modifications climatiques ont des effets plus marqués en été qu'en hiver (+0,54°C contre +0,33°C par décennie).

L'évolution des maxima journaliers entre 1961 et 2006 à Locarno, Genève et Zurich montre la même tendance à la hausse : la moyenne annuelle des températures journalières maximales s'est élevée de 0,4 à 0,5°C par décennie. La moyenne annuelle des minima journaliers présente un profil similaire, avec une augmentation de 0,3 à 0,4°C par décennie.

Le nombre de jours de canicule (température supérieure à 30°C) a nettement augmenté au cours des dernières décennies. Alors qu'on ne comptait au Tessin en moyenne qu'un à deux jours de canicule dans les années 1960, on en recense près de 15 aujourd'hui, avec une tendance à la hausse. Sur le Plateau, l'évolution est similaire : à Zurich et à Genève, le nombre moyen de jours de canicule a été multiplié par quatre en l'espace de 50 ans. Au contraire des jours de canicule, les jours de gel ont nettement diminué depuis les années 1960.

L'élévation de la limite du zéro degré de 67 mètres par décennie observée ces 50 dernières années au cours des mois d'hiver (décembre, janvier et février) est une autre conséquence de l'augmentation de la température (Scherrer et al. 2004).

Précipitations
En Suisse, les précipitations annuelles ont augmenté d'environ 120 mm (8 %) au cours du XXe siècle. Cette hausse significative est principalement imputable à l'augmentation des précipitations hivernales moyennes, qui se sont notamment accrues de 20 à 30 % dans les Alpes septentrionales et occidentales (Schmidli et al. 2002 ; Bader & Bantle 2004 ; Begert et al. 2005). Depuis le changement de millénaire, on observe toutefois un recul des précipitations hivernales au nord des Alpes. Aussi, il n'est plus possible de dégager une tendance claire en ce qui concerne l'évolution des précipitations depuis le début du XXe siècle.

En revanche, il s'avère que la fréquence des précipitations intenses (temps de retour de 30 jours) a augmenté presque partout en Suisse depuis 1900 (Schmidli et Frei 2005). En hiver et en automne, l'augmentation est statistiquement significative pour de nombreuses stations sises au nord de la chaîne principale des Alpes, où la fréquence a augmenté de 15 à 70 %. En revanche, au printemps et en été ainsi que dans le sud, aucun changement significatif n'a pu être mis en évidence.

Avec l'élévation de la limite du zéro degré observée ces 50 dernières années, la quantité de neige et la fréquence des chutes de neige sur le Plateau et dans les Préalpes sont en diminution depuis les années 1960. D'une manière générale, le nombre de jours où il neige diminue.
Modélisations
En Suisse, on s'attend d'ici à 2050 à une hausse supplémentaire de la température d'environ 2°C en hiver et de près de 3°C en été par rapport à 1990 (OcCC/ProClim 2007).
Hypothèses
 

Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 

(2) - Effets du changement climatique sur le milieu naturel
Reconstitutions
 
Observations
A Einsiedeln (Préalpes, 882 mètres), on observe aujourd'hui, par semestre hiver, 20 jours avec neige de moins qu'il y a encore 50 ans. Depuis le milieu des années 1950, le nombre de jours de neige diminue dans de nombreuses stations de ski de basse altitude (en dessous de 1200 ou 1300 mètres). En revanche, on ne décèle aucune tendance univoque pour les stations situées au-dessus de 1500 ou 1600 mètres. Dans les stations de basse altitude, les sommes des hauteurs de neige fraîche ont également tendance à diminuer, comme à Gsteig (Oberland bernois). À Mürren, une station située dans la même région mais à une altitude plus élevée, les sommes des hauteurs de neige fraîche ont en revanche plutôt augmenté. Parallèlement à l'élévation de la limite des chutes de neige, on assiste aussi à un déplacement dans le temps des précipitations neigeuses, qui interviennent plus tard durant l'hiver. Pour le site de Mürren, par exemple, on observe depuis 1954 une diminution progressive de l'épaisseur de la couche de neige à Noël.

L'évolution moyenne du bilan de masse de neuf glaciers alpins (Saint Sorlin, Sarennes, Silvretta, Gries, Sonnblickkees, Vernagtferner, Kesselwandferner, Hintereisferner et Careser) entre 1965 et 2005 montre que jusqu'en 1980, les variations annuelles s'équilibraient plus ou moins. Mais depuis le milieu des années 1980, on perçoit nettement une tendance allant dans le sens de pertes continuelles, qui s'accélèrent même. En moyenne, pour toute la surface des glaciers, la perte atteint entre 0,5 et 1 mètre d'équivalent eau par an, et même 2,5 mètres en 2003 en raison de la canicule. Si l'on additionne les pertes des différentes années pour la période allant de 1980 à 2005, on obtient une perte cumulée de près de 20 mètres d'équivalent eau. Le rétrécissement des glaciers observé dans les Alpes coïncide clairement avec la tendance à la hausse des températures moyennes (Zemp et al. 2007).

Entre 1987 et 2006, une tendance à l'accroissement de l'épaisseur de la couche active du glacier rocheux de Murtèl-Corvatsch (Haute-Engadine), avec des valeurs maximales pour les années 2002 à 2006, a été mise en évidence. L'évolution de la température à une profondeur de 23,6 mètres pour le même glacier rocheux montre une nette tendance à la hausse depuis 1987.

Les précipitations présentent une légère tendance à la hausse (d'environ 113 mm pour cent ans) pour 303 séries de mesure des précipitations de 1901 à 2005. Elle n'est toutefois pas significative en raison de la grande variabilité de ce paramètre. Vu que la tendance suivie par l'évaporation est presque identique (hausse de 99 mm pour cent ans), le débit reste pratiquement constant sur les cent dernières années.

Depuis les années 1960, les températures de tous les grands cours d'eau de Suisse enregistrent une nette tendance à la hausse. Cette évolution est plus marquée pour les cours d'eau du Plateau que pour ceux des Alpes (Jakob et al. 2007). La hausse de la température de l'eau intervient parallèlement à celle de la température moyenne de l'air.

Des études menées sur des cerisiers à Liestal montrent que la floraison de ces arbres est intervenue plus tôt, au cours des vingt dernières années, que cela n'avait été le cas jusqu'au milieu des années 1980. On perçoit dans la tendance à long terme que la floraison des cerisiers est désormais avancée de 15 à 20 jours.

Depuis les années 1970, les conditions hivernales de la Suisse méridionale se maintiennent clairement dans des limites climatiques favorables, qui permettent au palmier chanvre de s'implanter en concurrençant les espèces à feuilles caduques. Actuellement, le palmier chanvre se répand dans les forêts tessinoises de basse altitude (Walther 2006).
Modélisations
 
Hypothèses
D'ici à 2050, la limite de la neige pourrait s'élever de 350 mètres (OcCC 2007). Au dessus de 2000 mètres d'altitude, les quantités de neige devraient plutôt augmenter à l'avenir (OcCC/ProClim 2007).

Ces prochaines années, le recul des glaciers alpins se poursuivra, indépendamment de l'évolution de la température : en effet, leur extension actuelle ne correspond pas encore au climat qui règne maintenant dans la région, ce qui veut dire que l'équilibre n'est pas encore atteint (Zemp et al. 2006). Si les températures augmentent encore jusqu'à la fin du XXIe siècle, il faut s'attendre à un recul des glaciers dans de nombreuses régions des Alpes, voire à leur complète disparition.

Sensibilité du milieu à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
   

(3) - Effets du changement climatique sur l'aléa
Reconstitutions
 
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Paramètre de l'aléa
Sensibilité du paramètres de l'aléa à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 
 

(4) - Remarques générales
 

(5) - Préconisations et recomandations
Destinataires et portée du rapport Monde politique, milieux économiques, grand public
Types de recommandations et / ou préconisations
La documentation de la gestion des effets des changements climatiques n’en est qu’à ses débuts. Des systèmes de surveillance performants sont indispensables pour évaluer les mesures et contrôler leurs résultats, ainsi que pour prévenir les évolutions indésirables. Pour réaliser ces tâches, la collaboration entre les différents services concernés de la Confédération et des cantons devrait être intensifiée. Afin d’utiliser les ressources de manière efficace et d’obtenir des données permettant des comparaisons, les relevés doivent être coordonnés avec les instruments existants de l’observation de l’environnement au niveau national et international. Les résultats doivent être accessibles au plus grand nombre possible d’utilisateurs potentiels dans le monde politique, dans les milieux économiques et dans la société.

Références citées :

Bader S., Bantle H. 2004 : Das Schweizer Klima im Trend. Temperatur und Niederschlagsentwicklung 18642001. Publications de MétéoSuisse, n° 68.

Begert M., Schlegel T., Kirchhofer W. 2005 : Homogeneous temperature and precipitation series of Switzerland from 1864 to 2000. Int. J. Climatol. 25, 6580. - [Fiche biblio]

Jakob A., Pfammatter F., Schädler M. 2007 : Variations de la température des cours d'eau 19762005. In : Atlas hydrologique de la Suisse ; tableau 7.7. Office fédéral de l'environnement. Berne.

OcCC/ProClim- 2007 : Les changements climatiques et la Suisse en 2050. Conséquences pour l'environnement, la société et l'économie. Berne.

Scherrer S.C., Appenzeller C., Laternser M. 2004 : Trends in Swiss Alpine snow days : The role of local- and large-scale climate variability. Geophys. Res. Lett., 31, L13215, doi : 10.1029/2004GL020255.

Schmidli J., Schmutz C., Frei C., Wanner H., Schär C. 2002 : Mesoscale precipitation variability in the region of the European Alps during the 20th century. Int. J. Climatol. 22, 10491074. - [Fiche biblio]

Schmidli J., Frei C. 2005 : Trends of heavy precipitation and wet and dry spells in Switzerland during the 20th century. Int. J. Climatol. 25, 753771.

Walther G.-R. 2006 : Palmen im Wald? Exotische Arten nehmen in Schweizer Wäldern bei wärmeren Temperaturen zu. Forum für Wissen : 5561.

Zemp M., Haeberli W., Hoelzle M., Paul F. 2006 : Alpine glaciers to disappear within decades? Geophysical Research Letters, 33. - [Fiche biblio]

Zemp M., Haeberli W., Hoelzle M., Maisch M., Paul F. 2007 : Europäische Alpen bald ohne Gletscher? Jahrbuch der Ökologie, 2008, 6883.