Pôle Alpin Risques Naturels (PARN) Alpes–Climat–Risques Avec le soutien de la Région Rhône-Alpes (2007-2014)
FR
EN
 


Fiche bibliographique

 

Réf. Commissariat général au développement durable 2011 - R

Référence bibliographique

Commissariat Général au Développement Durable (2011) - Le risque de feu de forêt en France, Environnement, n°45 août 2015

Abstract: En France métropolitaine, la superficie forestière est de 16 millions d’hectares (ha) soit 30 % de la surface du territoire français. Les surfaces des zones combustibles se sont accrues de 20 % entre 1975 et 2007 notamment en raison du phénomène de déprise agricole. Les zones boisées du Sud de la France ont un potentiel combustible élevé dû aux essences présentes et au climat. 6 000 communes françaises sont classées « à risque feux de forêts », soit une commune sur six. Les trois quarts des communes françaises ayant subi des feux sont situées dans la moitié Sud de la France. En 2008, avec 2 781 feux de forêts, la France s’est placée au 8e rang des pays européens les plus touchés par des incendies forestiers. Chaque année en moyenne, 4 000 départs de feux ont lieu et 24 000 ha de forêts sont incendiés en France métropolitaine. Le nombre de feux a tendance à stagner, tandis que les surfaces brûlées sont en diminution, grâce aux interventions précoces, aux outils de surveillance des services de lutte et de secours et à la gestion forestière. Moins de 2 % des feux parcourent des surfaces supérieures à 100 ha. La totalité des communes de l’île de la Réunion sont classées à risque de feux de forêts. Les conditions d’intervention des services de secours, notamment les conditions d’accès, sont particulièrement difficiles dans ce département et les enjeux à protéger, essentiellement végétaux et animaux remarquables, sont nombreux. Les surfaces parcourues par les incendies entre 1990 et 2006 sont cinq fois moindres que sur la période 1966-1988, grâce à la prévention, l’amélioration de l’accessibilité et de la mise en oeuvre des moyens de lutte. L’habitat et les constructions à usage d’activité s’accroissent dans les zones à risque incendie, ce qui augmente les risques de départ de feu et le nombre de personnes à protéger en cas d’incendie. À 90 % d’origine humaine, lorsque l’origine du départ de feu est connue, les incendies engendrent des conséquences généralement néfastes sur les écosystèmes et présentent des risques importants pour les enjeux construits dans ou à proximité des zones à risque. Les départs de feux sont généralement d’origine accidentelle, à l'exception de certains départements du littoral méditerranéen où les actes de malveillance sont la cause principale. La présence diffuse et croissante de l’homme et des activités humaines dans les massifs forestiers et en parallèle l’absence de débroussaillage autour des constructions concourent à augmenter les risques de départs de feux. En Languedoc-Roussillon, les incendies ont affecté principalement les forêts de conifères. En Corse, les feux ont touché la végétation arbustive ou herbacée. En Provence - Alpes - Côte d’Azur, les incendies ont principalement brûlé les forêts de conifères, les forêts mélangées et la végétation arbustive ou herbacée. Suite aux incendies survenus entre 2000 et 2006, les forêts du Var, de la Lozère et des Alpes-de- Haute-Provence se sont restaurées beaucoup plus lentement que celles de Haute-Corse, des Alpes-Maritimes, des Pyrénées-Orientales ou de l’Hérault. Les services de secours disposent de systèmes de prévision et de détection de plus en plus efficaces. Ils sont aidés par les cartographies de Météo-France qui représentent la répartition géographique de l’Indice forêt météo (IFM). Cet indice permet d’établir le niveau de risque d’incendie. Les services de l’État disposent d’outils réglementaires, notamment les Plans de prévention des risques d’incendie de forêt (PPRIF) qui délimitent les zones à risque, définissent des mesures de prévention et de protection pour les constructions existantes et limitent les nouvelles constructions. 81 plans étaient approuvés et 152 étaient prescrits fin 2010. Faisant suite au livre vert de la Commission sur l’impact du changement climatique, le Parlement européen recommande en 2011 l’adoption d’une réglementation européenne pour mieux protéger les forêts contre les incendies. Les territoires à risque d’incendie de forêt devraient s’étendre significativement vers les régions du Nord de la France à l’échéance de 2040, en raison du changement climatique prévu par les climatologues : le Poitou-Charentes, les Pays de la Loire, le Centre, la Bretagne et le Nord de la région Midi-Pyrénées devraient faire partie des zones sensibles aux feux de forêt. La surface sensible aux feux de forêts, estimée à 5,5 millions d’ha en 1989-2008, pourrait atteindre 7 millions d’ha à l’horizon 2040.

Mots-clés

 


Organismes / Contact

•Comissariat Général au Développement Durable


(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
    Feux de Forêts  

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période(s) d'observation
France          

(1) - Modifications des paramètres atmosphériques
Reconstitutions
 
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 

(2) - Effets du changement climatique sur le milieu naturel
Reconstitutions
 
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Sensibilité du milieu à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 
 

(3) - Effets du changement climatique sur l'aléa
Reconstitutions
 
Observations
 Les territoires à risque d’incendie de forêt devraient s’étendre significativement vers les régions du Nord de la France à l’échéance de 2040, en raison du changement climatique prévu par les climatologues : le Poitou-Charentes, les Pays de la Loire, le Centre, la Bretagne et le Nord de la région Midi-Pyrénées devraient faire partie des zones sensibles aux feux de forêts. La surface sensible aux feux de forêts, estimée à 5,5 millions d’ha en 1989-2008, pourrait atteindre 7 millions d’ha à l’horizon 2040.

Selon les prévisions de changement climatique, les conditions météorologiques de l’année 2003 devraient se répéter dans les années à venir. Avec ce phénomène, les communes à risque feux de forêts devraient être plus nombreuses et pourraient concerner plus souvent la moitié Nord de la France. Les incendies de forêts risquent de s’accroître malgré la mise en place de mesures de prévention, de systèmes de prévision et de détection de plus en plus efficaces. Les coûts dédiés à la lutte contre les incendies de forêts devraient par conséquent également augmenter.
D’après Météo-France, le nombre annuel moyen de jours avec risque d’incendie (IFM supérieur à 20) est en augmentation sur l’ensemble du territoire français (+ 22 %) entre les périodes 1961-1980 et 1989-2008. La probabilité d’occurrence de feux de forêts a nettement augmenté dans le Sud de la France et devient significative dans le Centre, en Poitou- Charentes, en Pays de la Loire, en Bretagne et jusqu’en Île-de-France. Cartes du nombre annuel moyen de jours avec risque d’incendie (IFM supérieur à 20) pour les deux périodes d’études : 1961-1980 (à gauche) et 1989-2008 (à droite). Note : La probabilité d’occurrence d’incendie est faible tant que l’IFM reste inférieur à 20. Source : d’après Météo-France, 2009.
En 2010, une mission interministérielle (Intérieur, Agriculture, Écologie) a travaillé sur l’impact du changement climatique sur les incendies de forêts. Dans son rapport intitulé Changement climatique et extension des zones sensibles aux feux de forêts, rendu en juillet 2010, cette mission a classé les massifs forestiers en trois niveaux de sensibilité au feu, en se référant à des travaux réalisés par Météo-France, l’Inventaire forestier national (IFN) et l’Office national des forêts (ONF). Le classement des massifs prend en compte le paramètre de sécheresse, issue de l’indice de forêt météo (IFM) et des caractéristiques des forêts.
La surface sensible aux feux de forêts, estimée à 5,5 millions d’ha en 1989-2008, devrait s’élever à 7 millions d’ha à l’horizon 2040.
La modélisation obtenue pour les années 2031-2050 montre que la surface des massifs forestiers à risque élevé ou très élevé, devrait augmenter en Paca, Languedoc-Roussillon, Sud de Rhône-Alpes, Corse et Aquitaine et deviendrait significative en Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Centre, Bretagne et au Nord de Midi-Pyrénées. Le Sud de l’Îlede- France et de la Basse-Normandie devrait également faire partie des territoires à risque élevé. La Corse et les Alpes-Maritimes, devraient quant à elles, profiter d’une pluviométrie plus abondante (selon le modèle de climat retenu pour la modélisation) et ainsi voir leurs surfaces à risque élevé diminuer.

Modélisations
 
Hypothèses
 

Paramètre de l'aléa
Sensibilité du paramètres de l'aléa à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 
 
 

(4) - Remarques générales
 

(5) - Syntèses et préconisations
 

Références citées :

• Ministère de l’Écologie et du Développement durable, ministère de l’Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales, ministère de l’Équipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales, 2002. Plans de prévention des risques naturels (PPR) : Risques d’incendies de forêt. Guide méthodologique. Paris : La Documentation française. 88 p.

• Ministère de l’Écologie et du Développement durable – direction de la Prévention de la pollution et des Risques – SDPRM, 2002. Les feux de forêt : dossier d’information. Paris : Medd. 16 p.

• Inventaire forestier national, 2003. « 2003 : année marquée par les incendies », L’IF, n°1, octobre 2003. 8 p.

• DFCI. « Évaluation de l’aléa « Feux de forêts » en région Midi- Pyrénées ». Étude régionale de la DFCI. 29 p. École supérieure d’agriculture de Purpan, Office national des forêts. Disponible en ligne (http://www.draaf.midi-pyrenees.agriculture.gouv.fr/article. php3?id-article=134).

• Collectif, 2006. Le risque feu de forêt. Bordeaux : éditions Préventique. 136 p. (coll. Les cahiers de Préventique).

• Rioux M., Charpentier C., 2007. « Feux de forêts : les outils de la prévention », Bimagri, n° 1527, juillet-août 2007. 8 p.

• Inventaire forestier national, 2008. La forêt en chiffres et en cartes : édition 2008. Nogent-sur-Vernisson : IFN. 26 p.

• Ministère de l’Agriculture et de la Pêche – Direction générale de la forêt et des Affaires rurales, 2008. « Étude de l’impact d’incendies de forêt répétés sur la biodiversité et sur les sols. Recherche d’indicateurs ». (Rapport final du 28 août 2008). 31 p + annexes.

• Préfecture de la Réunion – direction de l’Agriculture et de la Forêt, 2009. « Plan départemental de protection des forêts contre l’incendie 2009/2015 : la Réunion » (Plan validé le 27 mars 2009). 55 p. + annexes.

• Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales – direction de la Sécurité civile, 2010. « Protéger la forêt contre les incendies : dispositif de lutte 2010 » (Dossier de presse). 14 p.

• Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, 2010. « Prévention des incendies de forêts » (Dossier de presse). 27 p.

• Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche – ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales – ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer – Conseil général de l’Environnement et du Développement durable, 2010. « Changement climatique et extension des zones sensibles aux feux de forêts » (Rapport de la mission interministérielle). 105 p. + annexes.


___________________________________________________________________________________________________________________

Europe

Alpine Space ClimChAlp ONERC
ONERC
Rhône-Alpes PARN

Portail Alpes-Climat-Risques   |   PARN 2007–2017   |  
Mentions légales