Réf. Seiler 2006 - P*

Référence bibliographique complète
KLIMAWANDEL IM DER ALPENRAUM AUSWIRKUNGEN UND HERAUSFORDERUNG (2006, Galtür). Les changements climatiques dans l'espace alpin : tendances, retombées et défis. SEILER W. In: Deuxième manifestation thématique "Changement du climat dans l'espace alpin - Effets et défis" à l'occasion de la 31e réunion du Comité permanent à Galtür, [Coord. DI Irene Brendt — Lebensministerium, Abt. V/9 — Büro des Österreichischen Vorsitzes der Alpenkonvention], Wien, p. 7-19.

Résumé : Dans les cent dernières années, le climat a profondément changé à l'échelle globale et régionale. Dans ce laps de temps, la température a augmenté en moyenne de 0,8°C à l'échelle globale. Dans les Alpes du Nord, la température moyenne des 30 dernières années a même augmenté de 1,6°C. Un déplacement saisonnier des précipitations, qui ont diminué en été et augmenté vers la fin de l'hiver et le printemps, a également été mis en évidence. Dans l'espace alpin, cette tendance va encore s'intensifier dans les 30 prochaines années. Selon toutes prévisions, les températures moyennes de l'année augmenteront encore de 2°C. Les étés seront de plus en plus chauds et secs, alors que les dernières périodes de l'hiver et les printemps seront de plus en plus humides, avec des températures de plus en plus élevées. L'augmentation attendue des phénomènes météorologiques extrêmes suscite de fortes inquiétudes. C'est notamment le cas des tempêtes et des fortes précipitations qui provoquent entre autres chablis, sécheresse, éboulis et inondations, et dont les conséquences sont déjà visibles, en termes de dégâts écologiques,économiques et sociaux.


Mots-clés
Changement climatique, modélisations, conséquences diverses, stratégies d'adaptation, Alpes.

Organismes / Contact
Convention alpine
La brochure est disponible sur le site http://www.cenat.ch/ressources/planat_product_fr_786.pdf

(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
Températures, précipitations, circulation atmosphérique Enneigement, glaciers, écosystèmes Inondations, avalanches, tempêtes, mouvements de terrain...  

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période(s) d'observation
  Alpes       XXème siècle

(1) - Modifications des paramètres atmosphériques
Reconstitutions

Observations
Depuis 100 ans, la température globale de la couche d'air près du sol a connu une augmentation moyenne allant jusqu'à 0,8°C. Cette augmentation de la température équivaut à un cinquième environ de l'écart de température entre l'époque actuelle et la température la plus basse de la dernière période glaciaire, il y a plus de 18 000 ans. L'augmentation de la température la plus significative s'est produite dans les 30 dernières années, et a frappé de plein fouet les zones continentales situées aux latitudes élevées de l'hémisphère septentrional. A la même période, l'augmentation de la température en Europe a été nettement plus élevée (+ 1,0°C). Dans les Alpes on observe même des augmentations de température de 1,6°C, c'est-à-dire deux fois plus que la tendance globale.

La distribution des précipitations fait preuve d'une évolution très caractérisée au niveau régional, avec des augmentations de 0,5 à 1% par décennie aux moyennes et hautes latitudes de l'hémisphère septentrional, et des diminutions de 0,3% par décennie dans les régions continentales subtropicales. En Allemagne du Sud et dans de vastes régions des Alpes, il faut encore ajouter la redistribution des précipitations de l'année au fil des saisons. Dans les dernières décennies, en effet, les précipitations printanières et de fin d'hiver ont augmenté de 20 - 30% environ, alors qu'en été, dans la même période, elles ont diminué de plus de 20%.

Les phénomènes météorologiques extrêmes (inondations, périodes de sécheresse et tempêtes) sont devenus de plus en plus fréquents et ont atteint de nouveaux sommets...
Modélisations
Selon les scénarios et les modèles climatiques globaux (GCM), on prévoit d'ici la fin de ce siècle, une augmentation de la température de 1,4 à 5,8°C, avec une moyenne réaliste de 3°C environ. Selon les derniers calculs sur le climat, l'augmentation de la température pour les 100 prochaines années aurait plutôt tendance à être sous-estimée et serait vraisemblablement plus élevée de 1 à 2°C.

Le MCCM (Multiscale Climate and Chemistry Model) appliqué à l'espace alpin prévoit, pour les 40 années à venir, une augmentation ultérieure de la température globale de 1°C et une augmentation de 10% environ des précipitations globales. Sur la base des calculs de ce modèle, il est fort vraisemblable que :
les températures moyennes dans l'espace alpin augmentent de 2°C environ en moyenne. L'augmentation y serait donc deux fois plus importante que la tendance globale ;
la tendance au déplacement des précipitations dans la région des Alpes septentrionales se confirme, avec moins de précipitations en été et plus de précipitations en hiver ;
la fréquence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes (fortes précipitations, orages avec grêle, sécheresse, tempêtes) augmentent.
Hypothèses
D'ici la fin de ce siècle il faut s'attendre :
au changement et à l'intensification de la circulation atmosphérique, avec un déplacement des zones climatiques de 150 km environ, en direction des Pôles, suite à une augmentation de la température de 1°C. De même, il faut s'attendre à un déplacement de la position et des trajectoires des zones de haute et de basse pression. D'où des conséquences sur la distribution temporelle et territoriale des précipitations.
à une intensification du circuit hydrologique, avec une augmentation et une intensification ultérieure des phénomènes météorologiques extrêmes : ouragans, tornades, cyclones tropicaux, sécheresse, fortes précipitations.

Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
Le modèle climatique régional non hydrostatique MCCM (Multiscale Climate and Chemistry Model), développé par l'IMK-IFU, a été utilisé pour calculer l'évolution possible du climat en Allemagne du Sud et dans l'espace alpin. Le climat régional est calculé sur la base de simulations du climat global à travers plusieurs siècles, à l'aide du modèle climatique global ECHAM4 (Institut de météorologie Max Planck, Hambourg).
Le développement climatique futur de la région de l'Allemagne du Sud et des Alpes du Nord a été calculé avec MCCM, avec une résolution de 15 x 15 km. Les épisodes retenus ont été les périodes 1991-1995 et 2031-2035 et les changements climatiques intermédiaires ont été calculés entre ces deux périodes.

(2) - Effets du changement climatique sur le milieu naturel
Reconstitutions
 
Observations
Dans les Alpes, depuis 1950, la limite des chutes de neige est remontée en altitude de plus de 100 m. Dans les 100 dernières années, les glaciers des Alpes ont perdu environ 50% de leur masse glacée à cause du changement de température et des variations dans la distribution des précipitations, avec les conséquences que l'on peut imaginer sur l'écoulement des eaux en été.
Modélisations

 

Hypothèses
Quelques-uns des effets possibles des changements climatiques, avec leurs retombées éventuelles :
la diminution jusqu'à 50% de l'enneigement pendant l'hiver à 700 - 1 000 mètres d'altitude, à cause de l'augmentation des températures et du déplacement saisonnier des précipitations.
la poursuite de la fonte des glaciers, qui se répercute sur le climat local, mais qui est aussi liée à des changements profonds de l'écoulement des eaux et la formation de la nappe phréatique dans les contreforts alpins.
la mise en danger de la stabilité des écosystèmes naturels, surtout de la forêt de montagne.
la majoration du risque dans l'agriculture et la sylviculture, à cause des étés de plus en plus secs, de l'évaporation grandissante et par conséquent aussi de la réduction de la quantité d'eau dans le sol, de la fréquence accrue des pluies violentes, qui provoquent l'érosion des sols, le renversement d'arbres sous l'action du vent ou de la neige et la diffusion de parasites.

Sensibilité du milieu à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)

 

(3) - Effets du changement climatique sur l'aléa ?
Reconstitutions
 
Observations
Selon les statistiques de la Münchener Rückversicherung, le nombre de catastrophes naturelles a augmenté de 4 fois à l'échelle mondiale dans les 40 dernières années, alors que les dégâts associés ont augmenté de 7 fois et ont atteints de nouveaux records dans la deuxième moitié du XXe siècle.

À la fin du XXe siècle, l'intensification du mauvais temps et des phénomènes météorologiques extrêmes ont provoqué une augmentation non seulement de la sécheresse et de la famine, mais aussi des inondations, touchant de plus en plus de personnes.
Modélisations
 
Hypothèses
D'ici la fin de ce siècle il faut s'attendre à une intensification du circuit hydrologique, avec une augmentation et une intensification ultérieure des phénomènes météorologiques extrêmes : ouragans, tornades, cyclones tropicaux, sécheresse, fortes précipitations, avec une augmentation plus que proportionnelle de leurs conséquences et des dommages afférents.

Selon les estimations disponibles, les changements climatiques dans l'arc alpin seront plus sensibles que dans la moyenne globale. Par conséquent, dans les décennies à venir, l'arc alpin et ses contreforts seront exposés à une augmentation particulièrement musclée du potentiel de risque et des dommages.

Effets possibles des changements climatiques, avec leurs retombées éventuelles :
l'augmentation et l'intensification des inondations régionales comme conséquence de l'intensité accrue des précipitations et de l'accélération de la fonte des neiges au printemps, avec des conséquences de taille, surtout sur les affluents et les torrents, qui immédiatement réagissent aux précipitations.
l'augmentation du nombre et de l'intensité des coulées de boues et d'éboulis, à cause du déplacement de plus de 400 mètres de la limite du permafrost dans les Alpes, et en même temps de l'augmentation des précipitations extrêmes et de la fonte accélérée des glaciers alpins de moyenne et basse altitude.
en hiver, il faut s'attendre à une augmentation des avalanches à cause de l'intensification des précipitations et de la vitesse accrue des vents, qui tend à former des cumuls de neige.

Paramètres de l'aléa
Sensibilité du paramètre de l'aléa à des paramètres climatiques et du milieu
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 
 

(4) - Remarques générales
 

(5) - Préconisations et recomandations
"Sur la base de ses résultats, une déclaration des ministres est en préparation pour la IXe Conférence alpine, afin d'attirer l'attention sur l'importance du changement climatique pour l'espace alpin".
Les changements climatiques ultérieurs sont désormais inévitables, ainsi que les conséquences qui en découlent. Le débat en cours dans le domaine du climat ne peut pas se cantonner exclusivement à l'adoption de mesures pour une réduction radicale des « gaz trace » à l'échelle mondiale, pour englober de plus en plus la définition et la mise en oeuvre de stratégies d'adaptation aux conséquences du changement climatique régional. Cela est tout particulièrement vrai pour les retombées de la variation des précipitations, qui seront particulièrement visibles dans les Alpes.

Les personnes politiques ne sont pas encore véritablement sensibilisées à cette nécessité, qui toutefois est de toute première urgence pour l'identification et l'application en temps utile de mesures de protection de la société, telles que par exemple :
le développement de systèmes d'alerte précoce pour les crues dans l'espace alpin, la mise en place d'un système intégré de gestion des catastrophes et le développement d'une protection globale intégrée des inondations, qui prévoit une surélévation des digues, l'élargissement des surfaces de rétention, la renaturalisation des cours des fleuves et la création de bassins de rétention de grandes dimensions,
des mesures visant à garantir la disponibilité d'eau en été à travers la construction de lacs artificiels, une utilisation plus efficiente de l'eau et la protection de la forêt de montagne afin d'augmenter la capacité de rétention d'eau des sols et afin d'améliorer la protection des avalanches,
l'adaptation des canalisations des grandes communes aux plus fortes précipitations à venir,

L'identification et la mise en oeuvre de stratégies d'adaptation impliquent des efforts qui peuvent durer jusqu'à une trentaine d'années. Par conséquent, il est primordial d'agir rapidement, par une politique clairvoyante, de façon à identifier et à mettre en oeuvre les mesures de protection de la société en temps utiles. Il serait également important de prendre en compte ces questions dans la mise en oeuvre de la Convention alpine, pour le bien de la population qui vit dans l'espace alpin.

* Cité dans le WP7 : Seiler, W. (2006) : Der Klimawandel im Alpenraum: Trends, Auswirkungen und Herausforderungen. In: Lebensministerium (Hrsg.): Alpenkonvention: Klimawandel im Alpenraum – Auswirkungen und Herausforderungen. Wien, 7-20.