Réf. Bravard 2000 - P

Référence bibliographique complète
25ÈMES JOURNÉES SCIENTIFIQUES DE GFHN (28-29 Novembre 2000, Meudon). Le comportement hydromorphologique des cours d'eau au Petit Âge Glaciaire dans les Alpes françaises et sur leur piedmont. BRAVARD J.-P., p. 105-110.

Résumé : Le Petit Âge Glaciaire est identifié comme une période de refroidisement et de progression glaciaire qui s'étend du XIVe à la fin du XIXe siècle. Le régime des précipitations et l'intensité de la dégradation du couvert végétal, liées à l'action humaine, sont aussi responsables d'une brutale crise de la torrentialité. Les recherches récentes permettent de localiser les tronçons de vallée où cette crise s'est traduite par un développement du style en tresses, parfois par métamorphose (disparition du style à méandres). Une étude réalisée par l'auteur dans le Haut-Diois [Drôme] démontre que la torrentialité a connu des fluctuations au cours du XIXe siècle et qu'il est possible d'enregistrer une réponse complexe des organismes fluviaux. Ils ont connu des phases de remblaiement/exhaussement sous contrôle d'événements météorologiques exceptionnels et/ou réccurrents et ne se sont pas assagis avant la fin du siècle.

Mots-clés
Petit Âge Glaciaire, torrents, morphodynamique, Alpes françaises, Diois.

Organismes / Contact
Département de géographie, Université Lyon 2, UMR 5600 du CNRS

(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
  Cours d'eau Crues de rivières
Crues torrentielles
 

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période(s) d'observation
France Grandes vallées alpines et leur piedmont Haut Diois     XIVe - XIXe

(1) - Modifications des paramètres atmosphériques
Reconstructions
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 

(2) - Effets du changement climatique sur le milieu naturel
Reconstructions
Grandes vallées alpines et leur piedmont jusqu'à la Méditerranée
Des phénomènes géomorphologiques de grande ampleur ont été enregistrés au cours du Petit Âge Glaciaire, qui sont liés à la propagation vers l'aval des masses sédimentaires mobilisées à partir du XIVe siècle dans les hauts bassins alpins. Il en a résulté une modification durable du paysage et du comportement hydromorphologique des cours d'eau. L'analyse du comportement de torrents à proximité des têtes de bassin révèle que ceux-ci ont été soumis à des fluctuations sensibles au cours du XIXe siècle sous le contrôle des fluctuations climatiques.

Sur plusieurs tronçons du Rhône et de ses affluents a été identifié un élargissement de la bande active de tressage pendant le Petit Âge Glaciaire ; certains ont connu une progradation nette d'une "vague sédimentaire" (charge de fond), accompagnée ou non d'une métamorphose fluviale (passage du style à méandres au style en tresses). Ces manifestations, classée en fonction de leur ampleur croissante, se font sentir dès le XIVe siècle sur le Rhône à Lyon qui est sous influence des apports sédimentaires de l'Ain. On remarque la métamorphose de l'Isère qui est plus précoce à l'aval de Grenoble (influence du Drac) qu'à l'amont de la ville plus éloignée des flux sédimentaires des hauts bassins de l'Isère et de l'Arc. Le phénomène touche la Camargue au début du XVIIIe siècle. Il semble enfin que le phénomène atteigne son apogée au XVIIIe siècle, bien que le XIXe siècle soit connu comme un siècle à fortes crues et forte torrentialité alpine. Peut-être faut-il voir dans le relatif répit du XIXe siècle l'effet des endiguements ou simplement un retour progressif au calme après un XVIIIe siècle très actif.

Cette étude démontre la forte variabilité verticale des lits fluviaux lorsqu'ils sont soumis à une alternance répétée et rapide de phases à faible et forte torrentialité. Elle suggère aussi que le Petit Âge Glaciaire a été hétérogène tant du point de vue climatique que du point de vue des manifestations géomorphologiques enregistrées dans les milieux à fonctionnement torrentiel actif.
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Sensibilité du milieu à des paramètres climatiques
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)

Pour les grandes vallées alpines et leur piedmont, les études de paléo-dynamique fluviale réalisées depuis une quinzaine d'années sur la base de carte anciennes et de textes ont été analysées.

(3) - Effets du changement climatique sur l'aléa
Reconstructions
Le régime des précipitations et l'intensité de la dégradation du couvert végétal, liées à l'action humaine, sont responsables d'une brutale crise de la torrentialité au cours du Petit Âge Glaciaire. Au coeur des Alpes, la crise torrentielle a débuté précocement dans les têtes de bassins, soit dès le milieu du XIVe siècle (Bravard, 1989). Cette constatation a permis de vieillir le début de la crise du Petit Âge Glaciaire par rapport à des critères tels que la progression des glaciers.

Haut-Diois (Drôme)

Une périodisation des épisodes orageux (souvent estivaux), des injections de matériaux dans les lits fluviaux et des crues mises en évidence avec deux périodes très difficiles entre 1800 et 1820 d'une part et entre 1840 et 1870 d'autre part. Alors que les épisodes survenus en 1840-42 (particulièrement violents) et en 1850-51 semblent avoir produit des manifestations géomorphologiques réversibles, la crise qui a débuté par l'épisode extrême de 1856 s'est prolongé par une phase d'exhaussement des lits fluviaux ; celle-ci a duré jusqu'à l'extrême fin du XIXe siècle malgré la raréfaction des crues enregistrée à partir de 1870.

Le Petit Âge Glaciaire a sans doute connu une apogée au début du XVIIIe siècle et une phase de forte torrentialité de 1760 à 1820. Elles se sont manifestées par une forte extension spatiale du tressage dans les Alpes et sur leur piedmont. L'analyse d'un haut bassin démontre la réversibilité plus ou moins aisée des manifestations torrentielles au cours du XIXe siècle, le poids des événements orageux extrêmes et récurrents, et apporte un éclairage sur la fin du Petit Âge Glaciaire que l'on devrait appeler le Petit Âge Torrentiel au moins dans les Alpes du Sud.
Observations
 
Modélisations
 
Hypothèses
 

Paramètres de l'aléa
Sensibilité du paramètre de l'aléa à des paramètres climatiques et du milieu
Informations complémentaires (données utilisées, méthode, scénarios, etc.)
 
Concernant le Haut-Diois, des recherches en archives et sur le terrain ont permis d'identifier et de hiérarchiser 38 crues dans le courant du XIXe siècle.

(4) - Remarques générales
 

(5) - Préconisations et recomandations
 

Références citées :

Arnaud-Fassetta G., Provansal M. High Participation, en tant que conférencier invité, au colloque Frequency variations of water fluxes and sediment discharge during the Little Ice Age (1586-1725 AD) in the Rhône Delta (Mediterranean France). Relationship to the catchment basin. Hydrobiologia, 1999, 410, 241-259.

Bouchayer A. Le Drac dans la plaine de Grenoble de 1250 à 1651. Revue de Géographie Alpine, 1925, 115-172.

Bravard J.-P., 1986. Le Rhône, du Léman à Lyon, La Manufacture, 452 p.

Bravard J.-P. La métamorphose des rivières des Alpes françaises à la fin du Moyen Âge et à l'époque moderne. Bulletin de la Société Géographique de Liège, 1989, 25, 145-157.

Gautier E. (1992) Recherches sur la morphologie et la dynamique fluviales dans le bassin du Büech (Alpes du Sud). Thèse de géographie, Université de Nanterre, 439 p.

Landon N. (1999) L'évolution contemporaine du profil en long des affluents de Rhône moyen. Constat régional et analyse des hydrosystèmes complexes, la Drôme. Doctorat de géographie, Université Paris-Sorbonne, 2 vol., 734 p.

Lang M., Coeur D., Lallement C., Naulet R. Valorisation de l'information historique pour la prédétermination du risque inondation : application au bassin du Guiers. Ingénieries, EAT, 1998, 16, p. 313.

Marnezy C. (1998) L'Arc et les hommes. Etude spatio-temporelle d'une rivière anthropisée. Thèse de géographie, Université de Savoie, 682 p.

Miramont C. (1998) Morphogénèse, activité érosive et détritisme dans le bassin de la moyenne Durance (Alpes françaises du Sud). Thèse de géographie, Université de Provence, 237 p.

Mougin P., 1931 : La restauration des Alpes. Paris, Imp. Nationale, 584 p.