Réf. Etchevers 2007 - C1

Date
Titre
Auteur(s)
04/2007
Enneigement et avalanches
Pierre Etechevers

Mots-clés
Neige, avalanches, alpes, lien entre couverture neigeuse et avalanches.

Organisme(s) / Contact(s)
Météo France, Centre d'Etude de la Neige, pierre.etchevers@meteo.fr

Références des études sur lesquelles porte le commentaire
 

(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
  Couverture neigeuse Avalanches  

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période d'observation
France Alpes        

Commentaire

Enneigement

Les études sont nombreuses et cohérentes à travers les Alpes. Une réduction de l'enneigement est notable au cours de la deuxième moitié du XXe siècle et s'explique assez bien par l'augmentation concommitante de la température de l'air (en général, pas de tendance sur les précipitations). Cette baisse de l'enneigement est flagrante en moyenne montagne, moins évidente en haute montagne (où les mesures sont aussi plus rares).
 
Avalanches

Les avalanches sont des évènements souvent liés à des phénomènes météorologiques extrêmes (fortes précipitations, redoux rapide,...), ce qui rend difficile la détection de tendance. Les échantillons considérés ne sont généralement pas assez importants pour être statistiquement représentatifs.

Des tentatives ont été faites pour relier l'enneigement (qui montre des tendances nettes) à l'activité avalancheuse, mais elles ne donnent généralement pas de bons résultats. La seule donnée de l'enneigement ne suffit pas à expliquer l'activité avalancheuse.

De même, l'évolution des paramètres météorologiques n'explique que partiellement l'activité avalancheuse (pour certains types d'avalanches).

L'activité avalancheuse la mieux connue est souvent celle des avalanches "catastrophiques". Mais ces avalanches ne représentent qu'une petite partie des avalanches totales. En outre, cette activité peut être considérablement perturbée par la construction d'ouvrages paravalanches ou par le développement de la végétation. L'étude de l'influence du climat est donc souvent impossible.

Enfin, l'observation des  avalanches est très partielle et biaisée (limitée à certaines périodes et certains secteurs géographique). Il n'existe pas de base données exhaustive permettant de quantifier l'activité avalancheuse et la détection de tendance climatique.