Réf. Bois 2007 - C1

Date
Titre
Auteur(s)
02/2007
Hydrologie, statistiques et variations climatiques
Philippe Bois

Mots-clés
Traitement statistique, hydrologie, régime des précipitations.

Organisme(s) / Contact(s)
Laboratoire d'étude des Transferts en Hydrologie et Environnement (LTHE), BP 53, 38 041 Grenoble Cedex 09. philippe.bois@hmg.inpg.fr

Références des études sur lesquelles porte le commentaire
HUBERT, P., CARBONNEL, J.P., CHAOUCHE, A., 1989. Segmentation des séries hydrométéorologiques. Application à des séries de précipitations et de débits de l'Afrique de l'Ouest, Journal of Hydrology, vol.110, 349-367.
RENARD B. Détection et prise en comppte d'éventuels impacts du changement climatique sur les extrêmes hydrologiques en France. 2006. Thèse de Doctorat, INPG, Cemagref, 364 p.

(1) - Paramètre(s) atmosphérique(s) modifié(s)
(2) - Elément(s) du milieu impacté(s)
(3) - Type(s) d'aléa impacté(s)
(3) - Sous-type(s) d'aléa
Précipitations Rivières Crues  

Pays / Zone
Massif / Secteur
Site(s) d'étude
Exposition
Altitude
Période d'observation
France Alpes et Pyrénées        

Commentaire

Ce sont surtout les températures minimales journalières qui ont augmenté en France quelque soit la saison (cf. thèse Olivier Mestre). L'augmentation de la fréquence des fortes précipitations qui semble être observée pour les Alpes n’est pas très nette et rarement justifiée par des tests statistiques. En France on n’a rien constaté de façon significative sur les séries de précipitations fortes des 40 dernières années quelque soit le pas de temps. Benjamin Renard dans sa thèse présentée en 2006 n’a trouvé des changements significatifs sur les extrêmes des débits (crues et étiages) que dans quelques régions françaises dont les Alpes et Pyrénées.

Beaucoup de personnes manquent de connaissances statistiques et en toute bonne foi ne font que comparer des moyennes sans même effectuer un test statistique élémentaire ce qui explique des conclusions souvent hâtives et locales car dues à l’échantillonnage (d’ailleurs on trouve souvent des contradictions). Il suffit de voir que l'analyse statistique des tendances et ruptures dans les séries chronologiques est récente (méthode des segmentation de Hubert 1989). Sur les extremes certains auteurs confondent aléas et vulnerabilité ce qu' il faut évidemment séparer.